Galerie photo : Rooms

L'"autofiction" est la la partie la plus importante de mes recherches personnelles, puisqu'elle commence à l'adolescence (où la création devient cathartique) et se termine provisoirement avec la maternité : de la création à la création...

Ces extraits appartiennent à un ensemble plus large, un journal intime en images, vaste questionnement existentiel, sur l'homme (surtout la femme...) et le monde, qui donnera naissance à un film performance de 7h30, intitulé Qui êtes-vous Marilou Ayavitblue ? (dont le trailer est présenté sur le site).

A travers ces recherches, je ne trouve pas une identité, mais plusieurs identités, et je ne trouve pas une place, mais plusieurs, ou aucune... Car ces créations racontent aussi le cheminement d'une artiste ou d'une artisane, de l'interrogation identitaire adolescente à l'acceptation d'être toujours autre. Peut-être, du "Je est un autre"de Rimbaud à "Soi-même comme un autre" de Ricoeur. Ce qui suggère un nouveau chapitre : la maternité et l'art-thérapie.